Les problèmes.

J’ai lu plusieurs papiers qui tentaient de refléter le problème. Le problème, bien sûr que c’était le dernier attentat en date, mais c’était aussi, plus insidieusement, qu’il faille désormais préciser lequel. Le problème, c’était que le choc se teintait d’habitude, voire honteusement ; de quasi-lassitude. Le problème, c’était qu’une horreur isolée, on pouvait encore finir par la digérer, mais là, à force, on était drôlement ballonnés. Continuer la lecture de Les problèmes. 

Dans Ton Com : Happy End !

Reveal_livret-01Clique-voyons

Reveal_livret-03

Alors, donc, pour acheter le livret en ligne, c’est par là.

La vidéo à l’origine de tout ceci est là.

Et voici le décompte : 

  • Recettes prévente après commission Ulule : 15629,20 euros
  • Impression 3000 livrets : 935 euros
  • Impression cartes postales : 100 euros
  • Achat enveloppes : 104,80 euros
  • Affranchissement : 2417,60 euros
  • Mise sous pli : 100 euros
  • Reste pour le Planning : 12000 euros (soit 80% des sommes récoltées)

Sur ce, je file, j’ai manif.

#Journéedelafemme et fête du slip.

Je vais vous la faire courte, parce que vous lirez toute la journée la même chose partout, à la fois tant mieux, à la fois tant pis.

J’ai reçu ce tract. « La femme mérite une journée qui dure une semaine »

jdf2016

Une réduc qui dure une semaine. Une réduc sur le rayon mode.  Une réduc pour la « journée de la femme ».

Et donc, il faut encore le redire, alors redisons-le.

« La  femme » ne mérite ni un jour ni sept de réducs sur les fringues, « la femme » s’en branle.

« La femme » mérite le même salaire que son homologue masculin, « la femme » mérite le même accès à l’éducation, « la femme » mérite de disposer de son corps librement, « la femme » mérite l’accès à l’IVG et la contraception, « la femme » mérite de ne pas être obligée de sortir couverte de la tête aux pieds, « la femme » mérite d’avoir le droit de conduire, « la femme » mérite de ne pas se faire lapider pour avoir montré une cheville, « la femme » mérite d’être considérée comme autre chose qu’un objet sacrifié au désir masculin, « la femme » mérite d’être autre chose qu’un réceptacle à pénis et une manufacture à bébés.

Alors « la femme », quand vous transformez cette journée de lutte pour l’égalité en réduction sur la lingerie, vous pisse à la raie.

Et laissez-moi vous dire qu’en terme de logistique et d’anatomie, c’est pas évident.




Allez, pour l’occasion, le #ChallengePoésie sur ce thème.