Les piranhas, la presse et moi.

L’article de Ruee89 http://www.rue89.com/rue69/2013/08/12/a-recherche-pacu-poisson-devoreur-couilles-humaines-244882


Post to Twitter

Cette entrée a été publiée dans Gribouillages. Placez un signet sur le permalien.

14 Responses to Les piranhas, la presse et moi.

  1. Sbradaraldjan dit :

    « Mangeur de testicules »? Sérieusement ?

  2. MilieMM dit :

    Je le dis officiellement, je suis amoureuse de Klaire !

  3. cocoon dit :

    Belle illustration de la « merdicité » informative de nos journalistes niveau CAP jmebranle

  4. Mademoizelle Geekette dit :

    Floyd a le droit de vivre sa vie sans être stigmatisé parce qu’il vient de loin. C’est bien que tu l’adoptes, tu pourras ainsi montrer au monde (et au Monde) et qui il est vraiment.

  5. warteckel dit :

    Pacu (Piaractus brachypomus) de la famille des characidés. Flute! C’est bien la même famille que les piranhas. Re flute! C’est également la même famille que les poissons rouges. Il faut vite alerter les sites d’infos, vous vous rendez compte de tous ces enfants qui ont Hannibal Lecter déguisé en bubulle inoffensif dans leur chambre?

    (Merci en tout cas de cet excellent moment de lecture)

  6. enzooo dit :

    Sinon si tu cherches vraiment un poisson végétarien pour finir tes restes de salade, tu devrais essayer l’amour blanc … mais il faut prévoir une grande quantité de salade, et un grand aquarium …

  7. galex-713 dit :

    Haha ! ^^ Je plussoie. L’exagération des médias au grand jour =D

  8. Lapin dit :

    Excellent Klaire, comme toujours.

    Pour approfondir un peu plus le sujet, le Pacu est vendu dans les magasins aquario comme un piranha. Du coup les gogos en achètent un en se disant : wooow trop la classe, j’ai un piranha dans mon aquarium, c’est trop d’la balle !
    Ce qu’oublie de préciser le vendeur c’est que le Pacu adulte va faire 1 mètre de long, contrairement aux « vrais » piranha qui restent raisonnable en taille.
    Donc nos gogos se retrouvent avec un poisson énorme dans un tout petit bac, et adoptent la solution la plus simple : le balancer, au mieux dans une rivière, au pire dans les toilettes. C’est souvent la raison pour laquelle on pêche en de rares occasions des Pacus dans nos eaux.
    Le Pacus étant un poisson tropical, il n’aurait de toute manière pas passé l’hiver dehors…
    http://www.fishbase.org/summary/Piaractus-brachypomus.html

  9. DAVID APRIOU dit :

    Les préjugés ont la vie dure! (à moins que ce soit la recherche du scoop qui a alimenté le buzz?) En tant que plongeur de la Brigade fluviale et amateur/protecteur de la faune et flore je tiens à préciser qu’aucune attaque de poisson n’a été recensée à ce jour dans la Seine. De plus le PACU n’est pas acclimaté pour survivre dans nos eaux. Enfin sa taille dépend beaucoup de son alimentation, donc il n’aurait, à mon humble avis, pas pu grandir plus que sa taille au moment de sa capture. En claire, les poissons d’eau douce en Frances sont placides, même le « redoutable silure » et ils sont plus victimes de leurs réputations infondées que nous de leur pseudo-actes de malveillance.

  10. Pingback : Cachez ce clito que je ne saurais voir ! | L'Art et La Manière

  11. Argent Internet dit :

    Cette lecture m a semble trop courte, merci beaucoup pour le bon moment passe sur votre page.

  12. Alberto dit :

    Chère Claire,

    Votre volonté d’adoption un piranha comme animal de compagnie m’a ému au plus profond. J’ai moi-même adopté il y a peu.

Les commentaires sont fermés.