Challenge Poésie : Lanceurs d’alertes.

Voici un nouveau challenge poésie, c’est à dire une poésie réalisée avec 10 mots que vous m’avez donnés (5 sur twitter, 5 sur Facebook).

On parle lanceurs d’alertes.

En vidéo : 

En texte :

Il était une fois un jeune homme, un beau gosse

Qu’on appellera ici Monsieur Rhinocéros.

Prestataire au service d’un cabinet comptable

Monsieur Rhino décèle des pratiques minables

Sur la fiscalité de grandes entreprises

Aux patrons pas franchement emmerdés par la crise.

 

(Il y a anguille sous roche, cachalot sous gravier

Dans les impôts de boites qui amassent des milliers.)

 

Des patrons n’aimant pas tellement redistribuer

Magouillent au Luxembourg des deals pour éviter

De partager des parts du gâteau, de tailler

Quelques morceaux coulants de leur gros coulommiers.

 

Il faut dire que le grand duché est réputé

Pas vraiment pour sa langue au son particulier

(Sorte de Suisse-Allemand en crise de belgitude)

Mais plutôt pour son fisc arrangeant, pas trop rude

 

Monsieur Rhino a toutes les preuves de ces abus

Et refusant de mettre son mouchoir dessus

Il estime qu’il est de son devoir civique

De faire connaître ce carottage historique

Qui, s’il est bien légal, n’est que friponnerie

Et magots amassés sur le dos des pays,

Comme si d’sa salopette le plombier sortait

Un devis à 1000 balles, pour un joint à changer.

 

Ainsi Monsieur Rhino confie-t-il à la presse

Une brouette de preuves, qu’il a avec adresse

Subtilisé pour que la vérité éclate

Et qu’on agisse enfin, qu’on change les règles ingrates

Qu’a-t-il à y gagner sauf un coup de bambou

Rien, pourtant il le fait, pour la morale, pour nous

 

Alors, monsieur Rhino, et monsieur son compère

Le journaliste qui au monde révèle l’affaire

Sont-ils remerciés du service rendu ?

D’avoir sacrifié leur confort bien dodu

Pour nous alerter tous ? Pas vraiment ? Et plutôt

Que saluer leur courage on agite le cachot ?

Et de ceux qui ont su lever le point bien haut

On brise la clavicule et on casse les os ?

Tandis que des légions d’honneur sont accrochées

Au vestes des agents des pires atrocités

On traîne jusqu’en justice ces figures insolentes ?

Vos médailles ne sont, décidément, que fiente.

PartagerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookShare on RedditEmail this to someone

Une réflexion au sujet de « Challenge Poésie : Lanceurs d’alertes. »

Les commentaires sont fermés.