#Journéedelafemme et fête du slip.

Je vais vous la faire courte, parce que vous lirez toute la journée la même chose partout, à la fois tant mieux, à la fois tant pis.

J’ai reçu ce tract. « La femme mérite une journée qui dure une semaine »

jdf2016

Une réduc qui dure une semaine. Une réduc sur le rayon mode.  Une réduc pour la « journée de la femme ».

Et donc, il faut encore le redire, alors redisons-le.

« La  femme » ne mérite ni un jour ni sept de réducs sur les fringues, « la femme » s’en branle.

« La femme » mérite le même salaire que son homologue masculin, « la femme » mérite le même accès à l’éducation, « la femme » mérite de disposer de son corps librement, « la femme » mérite l’accès à l’IVG et la contraception, « la femme » mérite de ne pas être obligée de sortir couverte de la tête aux pieds, « la femme » mérite d’avoir le droit de conduire, « la femme » mérite de ne pas se faire lapider pour avoir montré une cheville, « la femme » mérite d’être considérée comme autre chose qu’un objet sacrifié au désir masculin, « la femme » mérite d’être autre chose qu’un réceptacle à pénis et une manufacture à bébés.

Alors « la femme », quand vous transformez cette journée de lutte pour l’égalité en réduction sur la lingerie, vous pisse à la raie.

Et laissez-moi vous dire qu’en terme de logistique et d’anatomie, c’est pas évident.




Allez, pour l’occasion, le #ChallengePoésie sur ce thème.

PartagerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookShare on RedditEmail this to someone

7 réflexions au sujet de « #Journéedelafemme et fête du slip. »

  1. Pour le moment, j’ai l’impression que c’est moins pire que l’an dernier, avec la carte de crédit rose imprimée shopping spéciale « journée de la femme », les réductions de tous les côtés sur le maquillage/les aspirateurs/whatever catalogué « féminin », les mecs portant du rouge à lèvres pour « faire comme les filles, etc.

    Nadia Daam a posté un bingo spécial « journée de la femme » sur Slate… je crois que tu as une case à cocher, là.

    Bonne journée. Je vais checker mes mails en attendant ma ristourne annuelle « journée de la femme » des skis Rossignol, considérant que je ne suis pas montée sur des skis depuis 1993.

  2. Nulle question de « mérite » ici, les exemples cités reviennent de droit aux femmes.

  3. Sans compter (…) que, chance ! Cette année, on a droit, non pas à seulement 364, mais à 365 journées de l’Hom !
    La preuve, hein, que c’est nous qu’on est les plus forts, eh !
    Ainsi, ce billet nous permet de patienter jusqu’à demain ;-))))
    ____________

    Excellents, en tout cas, et le billet, et le défi-poésie, et le blogue (merci).

  4. Pour la logistique, procure-toi un « pisse-debout » ou produit similaire. En gros, c’est un entonnoir pour pisser debout quand on a une vulve. Y’en a des jetables ou réutilisables.
    Il y a de nombreuses marques et produits de différents pays, certains ont fait faillite. Je crois que ça marche mieux en Allemagne qu’en France.

    Un truc qui met les hommes et les femmes à une relative égalité face aux toilettes publiques sales et à la possibilité de pisser contre n’importe quel arbre ou mur, autant en parler aujourd’hui…

  5. « « la femme » s’en branle. »
    Mais, heuuu, techniquement… Nan, en fait j’veux pas savoir XD

  6. BRAVO pour cette vision poétique! la « femme » mérite aussi que les autres « femmes » cessent de cautionner voir créer ce genre d’aberrations. La « femme » mérite davantage de subtilité, de réflexion et de solidarité de la part de ses congénères du même sexe… La « femme » mérite une « consommation responsable et éthique » donc elle « s’en branle » des coupons de réduk qui lui font miroiter des articles futiles et inutiles dont elle n’a absolument pas besoin pour être heureuse et épanouie…

Les commentaires sont fermés.