Le champignon qui donnait des orgasmes

Je ne sais pas vous, mais en ce moment, je pète vraiment un câble sur le clickbait. Le clickbait, si tu sais pas, c’est en gros le titrage racoleur.

Il y a un milliard d’exemples, mais prenons la dernière news que j’ai vu se propager à folle vitesse :

champignon

Eh ouais.

Un champignon qui procure des orgasmes instantanés aux femmes, voilà la grosse promesse qui envahit l’internet.

De quoi piquer la curiosité du lecteur, et garantir le clic de l’internaute oisif, vagabondant mollement sur les petites routes automnales de l’information. (Oh ça vaaaa, un peu de poésie n’a jamais tué personne)

(C’est la saison, en plus.)

(Pour les champignons, pas pour tuer de personnes.)

(Quoique.)

Mais revenons à nos champis.

Tous ces papiers font référence à une étude d’un certain John Halliday et de Noah Soule, et qu’on trouve ici. 

Mais en regardant de plus près, il y a de petits soucis.

Le petit souci, déjà, c’est que cette étude date de presque 15 ans (2001), et que bien que l’histoire ressorte aujourd’hui sur le net, a priori aucune autre étude n’a été mise en place depuis pour la corroborer (ou pas).

Le petit souci, aussi, c’est que cette étude a été réalisée sur un tout petit panel : un test réalisé sur… 16 femmes. Je ne sais pas ce qui est censé se faire, mais au feeling ça me paraît faiblos, comme échantillon.

Quant aux résultats eux-mêmes, sur ces 16 femmes, 6 auraient éprouvé un orgasme en sentant ledit champignon.

Les dix autres auraient connu des « changements physiologiques tels que l’augmentation de leur fréquence cardiaque ».

20 hommes auraient quant à eux respiré le fameux champignon, et simplement trouvé son odeur dégoûtante.

Rien d’ultra-probant, donc.

D’ailleurs, de cette expérience, les scientifiques ont conclu ceci : « les résultats suggèrent que les éléments présents dans la partie [truc scientifique que je sais pas traduire] du champignon pourraient avoir une certaine similitude avec les neurotransmetteurs humains libérés lors de rapports sexuels »

champi_conclusion
Extrait de la conclusion de l’étude

Je vais pas vous la faire à l’envers, je n’y connais RIEN en sciences, oulala, pas ma came.

Mais il me semble quand même qu’un machin dont un des composants « peut présenter une similitude avec les neurotransmetteurs humains libérés lors des rapports sexuels » n’est pas exactement la même chose que la machine à snifs d’orgasmes qu’on nous a vendu, non ?

Et que l’étude ne semble quand même pas archi-concluante dans ses conclusions ni très fiable dans son protocole.

Et que donc, titrer « voici le produit miracle qui va booster votre vie sexuelle » est tout simplement un gros mensonge.

Je crois que je n’aime pas trop trop les mensonges.

Sources : 7sur7; znn; Sudinfo; Le journal de Montréal… 

PartagerTweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookShare on RedditEmail this to someone

10 réflexions au sujet de « Le champignon qui donnait des orgasmes »

  1. Alors je n’y connais rien non plus en champignons, mais je voulais te remercier pour ton coup de gueule contre le ‘clickbait’ (merci pour le vocabulaire d’ailleurs), car il y en a vraiment ras-le-bol ! Tout est devenu spectaculaire, scandaleux, indignant, révolutionnaire… juste pour garantir un lectorat d’internautes. Désolant. C’est comme l’article sur le père extrémiste religieux qui avait refusé que les secours touchent sa fille : ressorti il y a quelques se mines alors que le fait datait des années 80…

  2. euh….pffff rien….enfin si: j’allais dire une ânerie mais finalement je me ravise en me disant qu’ il y aura bien assez tôt un clampin pour la raconter au détour d’un vagabondage mou et oisif. ^^

  3. Alors la formule pour calculer le nombre de personnes minimal, c’est en gros là:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chantillon_%28statistiques%29
    Et dans le cas présent, en supposant qu’on ait 50% de chance d’avoir un orgasme (en sentant un champignon quelconque), il faut au moins 385personnes pour qu’il y ait 95% de chance que l’étude soit représentative du reste de la popu… 😀
    Regarder aussi du coté des lois de Poisson, des stats pour faible échantillon, etc.
    En général, moins de 30personne avec moins de 100% de succès= sans intérêt.

  4. Ah oui, le côté « prenons les internautes pour des cons ». C’est comme ces vidéos « ce que fait ce bébé va vous faire mourir de rire !!1! Vazi clique, tu sais que tu le veux » et au final on a une vidéo d’un bébé qui fait une bulle de bave. Youhou.

  5. Marrant, ça me rappelle l’étude sur les boissons énergisantes, menée par un des mecs d’Hadopi y a quelques années, quand la Red Bull à l’arginine est arrivée en France.
    J’avais réussi à dénicher le compte-rendu, c’était super lolant. Ca ressemblait à un exposé d’un gamin de 8 ans, le truc bourré de fautes de grammaire, de syntaxe, de conjugaison, de coquilles, avec un protocole pourri et pas du tout clairement expliqué. En gros c’était « on a injecté de la taurine et de la caféine à des rats, y en dans le lot qui se sont auto-bouffés les pattes, donc les boissons énergisantes sont dangereuses pour la santé ».

  6. Coucou Klaire,

    C’est vrai que ces titres sont particulièrement agaçants, surtout quand la presse normalement « sérieuse » se met à en faire par amour du clic. Au sujet du clickbait, je ne saurais trop te conseiller le site http://www.duvokuivapeur.fr qui semble être une parodie de demotivateur et des sites de buzz. Parmi leurs articles débiles plaisants :

    – Ces 11 photos d’oignons coupés vont vous faire pleurer. La 9ème m’a bouleversé !
    – Ce garçon n’en pouvait plus qu’une fille se moque tous les jours de son poids à l’école. Alors, pour la faire taire, il l’a mangée. Bien fait pour elle !
    – 9 lieux incroyables qu’il faut impérativement voir avant de devenir aveugle
    – Plus fort que Jésus ? Cet homme ne transforme pas l’eau en vin mais le vin en coma éthylique !

  7. > sur ces 16 femmes, 6 auraient éprouvé un orgasme en sentant ledit champignon.
    > Rien d’ultra-probant, donc.

    Euh bah ouais quand même ! Tout le monde semble oublier que c’est le fait d’avoir un orgasme comme ça, sans stimulation sexuelle, qui est totalement improbable. C’est évidemment insuffisant pour une étude sérieuse et on est clairement dans le piège à clics, mais c’est déjà largement suffisant pour lancer une recherche plus poussée.

    On est déjà dans le domaine du très surprenant, limite incroyable.

Les commentaires sont fermés.