21 réflexions au sujet de « [NEON] Pas de bras, pas de loi. »

  1. B’jour Madame Klaire,

    Grande fan de tes articles et tout et tout, mais là sur le fond je crois que je vais me faire l’avocat du Diable.
    La Loi de 2005 sur l’accessibilité était tout simplement impossible à tenir dans certains cas parce que trop rigide. Exemple : elle prévoyait que TOUS les équipements publics de TOUTES les collectivités soient accessibles en 2015. Donc, le petit village en pente à 13% des Pyrénées ayant trois francs six sous de budget par an et des marches tous les 2m aurait dû être intégralement accessible à une personne en fauteuil roulant. Surréaliste, malheureusement. Pareil pour les petits commerçants, qui sont aussi des établissements recevant du public (ERP)…et qui souvent ont à peine la place de faire entrer 5 clients (alors la pente à 5% pour le fauteuil, bof).

    Il y a peut-être des endroits qui n’ont pas été prêts à temps faute de mobilisation, mais il faut aussi admettre une certaine tolérance. Parce qu’en plus, TOUS les handicaps, cela donne des contraintes souvent contradictoires et très complexes à traiter : la signalétique pour les mal ou non-entendants n’est pas celle des mal ou non-voyants, qui doit se superposer aux aménagements des personnes en fauteuil…sans oublier les handicaps psychiques et physiques.
    Il faut continuer dans ce qui a été fait, c’est évident, mais des siècles d’aménagements non adaptés ne se changent pas en 10 ans…

    (Bon sinon comme d’hab j’aime beaucoup ton écriture et tes illustrations)

  2. Bravo ! tout est dit ! j’espère que vous ne m’en voudrez pas d’avoir partagé cela sur mon blog.
    Si seulement ceux qui passent à côté de l’info commençaient enfin à se mobiliser, on n’aurait peut-être pas à attendre 40 ans avant que cela bouge …

  3. J’ai envie de dire BRAVO, enfin pour vous, et votre façon de dire les choses. Pas pour … comment les appeler sans être méchante, vulgaire …. bref vous avez compris.
    Moi non plus je ne comprend pas pourquoi en 2014 tant de gens sont mis à l’écart, j’ai presque envie de dire « volontairement » de la part des dirigeants. Désolée mesdames et messieurs les handicapés, vous ne devez pas assez rapporter à l’état….. Et si vous demandiez en report de 3 à 9 ans pour payez vos impôts ? Peut être ne pouvez vous pas accéder à la poste les poster, ou bien lire combien vous leur devez puisque vous êtes malvoyants, je pense qu’en cherchant nous devons trouver d’autres excuses…

    Bonne journée

  4. D’accord sur le fond… Maintenant, comme cela a déjà été dit, je ne pense pas non plus qu’avec un peu plus d’effort, à ce jour, tout aurait pu être accessible à tous…
    Après… C’est clair que l’effort n’a pas été suffisant et aurait pu être bien plus important…

  5. En Martinique, le problème est flagrant : même circuler à pieds relève parfois de l’exploit .
    MAIS, je constate que lorsqu’ils refont la route, ils réaménagent en mettant des trottoirs avec de fréquents abaissements au niveau de le route (plus d’effet marche ou de large fossé … ) et surélévation des passages pour piétons.

    Petit à petit… on voit des efforts se faire. Et plus encore, ici, (je ne suis pas née en Martinique donc je peux me permettre un comparatif) le comportement des Martiniquais est souvent superbe : on s’entraide, on attend pas que la personne soit en situation de blocage.
    Je ne suis pas handicapée … mais j’ai un grand de 5 ans et une petite de presque 1 an : il m’arrive fréquemment d’être bloquée par la poussette, un trou, plus de bras ou autre truc (comme une épaule bloquée, des vertèbres coincées etc… ) bref… J’ai eu la chance, le bonheur et l’immense joie, de toujours avoir une personne pour m’aider à passer la poussette, récupérer mon fils avant qu’il ne chute, m’aider à vider mon caddie, me sortir d’une impasse, m’ouvrir une porte, retirer le truc encombrant qui m’empêche de passer.

    ET cette façon de faire est générale : nous laissons passer les personnes âgées aux caisses (on a des caisses handicapées … mais on est civilisé … et peut être conscient aussi de partager le même espace de vie et les mêmes contraintes peuvent vite prendre d’autres ampleurs)
    Bref… je plussois votre article : vraiment.

    Mais je pense qu’au delà d’un manque de volonté des élus … c’est un mal humain avant tout. Peu importe qui nous élisons … si nous même, dans notre quotidien à nous, nous restons fermés et obtus aux autres … rien ne se fera.
    Au contraire, si une majorité commence à intégrer qu’un sourire ou offrir 10 minutes à une personne n’est pas une perte mais un gain … qu’on a tous peut être nos difficultés et nos stress .. cela peut devenir une raison supplémentaire pour se voir, s’entraider au lieu de s’enfermer dans une attente d’une réaction d’un élu ou autre organisme ou de cet autre qui doit toujours agir en notre place … tout irait bien mieux.

    Espérons que le temps, la diffusion d’article tel que le votre et de reportage, fera avancée l’humain et l’ensemble de la société par la suite !

    Bonne continuation

  6. Mouais,
    je ne pense pas que « tout le monde s’en fout »

    Et les commentateurs qui disent « Bravo », vous faites quoi concrètement pour faciliter la vie des personnes handicapées?
    Travaillez-vous dans le domaine de l’accessibilité? Etes-vous prêt à payer plus d’impots pour financer ces travaux ?, à vous engager dans des associations? ….
    ou bien vous attendez que l’Etat règle tout à votre place ? et s’il ne le fait pas complétement : BAM, y sont nuls, y s’en foutent…

    (Et pour que chacun en prenne en peu pour son grade…)
    Klaire, est-ce que ton blog respecte bien les normes d’accessibilité au web ?
    Certes, la loi 2005 stipule que seuls les « services de communication publique en ligne des services de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées. »
    voir http://www.webaccessibilite.fr/

  7. Mais aussi faut arrêter des c…s avec les normes : Immeuble d’appartement, privé. Une marche de 20 cm, et une allée de 3m jusqu’à la rue. Demande de rampe il y a…. 15 ans environ. Mais non, la rampe ne sera pas à la norme : 6.6%, pas 5%. Donc pas de rampe pendant 14 ans. Cet hiver, quelqu’un finalement à fait la rampe pas aux normes. Très utilisée, la rampe. Mais pour le moment, uniquement par les caddies de supermarché qui vont très bien sur la rampe pas aux normes. Et si un fauteuil roulant venait un jour, je suis certain qu’il y aura une aide plus facile à gérer qu’avec une marche.

    Alors arrêtons les bêtises, et faisons au mieux, avec l’argent que l’on a, pas celui que l’on a pas et que l’on aura jamais !

  8. Il y a bien entendu des lieux plus difficiles à adapter (voire impossible), comme des villes anciennes aux ruelles étroites, pentues, je pense à Pérouges ou, près de chez moi à Malestroit, mais cela n’est quand même pas une généralité.
    Il y a aussi des lieux qui auraient pu être adaptés en ces 30 ans et que ne le sont toujours pas, y compris des lieux publics.
    Ma petite commune sans grand moyen ainsi que ses commerces (je détaille ça sera rapide, boulangerie, épicerie, boucherie, pharmacie, coiffeur) sont tous accessibles aux fauteuils roulants alors que dans certaines villes de plus grande importance cela n’est pas le cas. Ce que dit Philippe n’est pas faux, il faut faire avec les moyens que l’on a, mais sans norme ce serait la gabegie, on mettrait n’importe quoi pour dire que cela a été fait.
    Cela plus la méconnaissance du handicap et parfois il faut le dire, l’incivisme des gens peuvent rendre une sortie très compliquée pour un handicapé sans accompagnant. L’exemple du type garé sur le bateau du trottoir pour une petite course, mais qui coince l’handicapé en fauteuil électrique qui ne peut plus ni descendre faire le tour par la chaussée, ni faire demi tour sur un espace étroit et qui doit patiemment attendre que ne revienne le malotru.
    Il faut le vivre pour comprendre je crois et être ingénieux.

  9. Et n’oublions pas les enfants concernés par la loi de 2005! Je travaille dans les écoles, je me dois d’aider au mieux la scolarisation des élèves porteurs de handicap. Et….(roulements de tambour) tout le monde s’en fout (à l’éducation nationale) : emplois plus que précaires, organisation complètement moisie, changements d’école de dernière minute pour l’accompagnant, j’en passse. On se fout de notre gueule, de la gueule des instits, mis le pire c’est qu’ils se foutent des familles concernées

  10. Pour défendre cette putain de langue française dont tout le monde se fout RÉELLEMENT, on dit « le handicapé », pas « l’handicapé », « les _andicapés » et pas « lez_andicapés ». Pas d’élision et pas de liaison devant handicapé, haricot, héros, honte, et beaucoup de mots qui commencent par « h ». Siouplait ! Autrement, c’est tout aussi laid que le report de cette obligation de mise aux normes.

    Pour en revenir au sujet de départ, je crois, moi, que la mise aux normes a juste été considérée comme pas assez prioritaire. « Ce qui ne nous touche pas… » bla, bla, bla. Pourquoi je crois cela ? Parce qu’entre-temps, les dépenses publiques locales ont explosé, ce sont les chiffres du gouvernement qui le disent. Alors, quand on dit que c’est une question de coût, je suis désolé, mais je n’en crois pas un mot. Je ne suis pas handicapé physique ou mental, mais je suis contre toute exclusion, ma couleur de peau pas d’ici n’y étant pas pour rien. Je crie « honte ! » à tous ces élus de communes qui auraient pu faire quelque chose et qui, faute d’avoir un handicapé dans leur entourage, n’ont rien fait, ou pas assez, sur ce plan, préférant faire passer d’autres « sujets » au premier plan. Question de priorité, ce qui, de mon point de vue, est équivalent à « des goûts et des couleurs… ». Ça se défend parfaitement, même si c’est regrettable, et c’est bien dans un tel cas de «ni blanc ni noir» que nous sommes.

    Il faut cependant noter qu’en ce qui concerne l’intégration des personnes handicapées, en particulier pour les malentendants, les efforts réalisés sont impressionnants, notamment à la télévision: sur mon poste, les sous-titres sont activés en permanence et ces sous-titres sont présents presqu’autant. Même des émissions en direct sont sous-titrées et je m’interroge encore quant à la technologie employée. Qui n’a jamais entendu, notamment sur France Télévisions, « ce programme est disponible en audiodescription » ? Là, je pense à ma redevance audiovisuelle sans regret et sans râler.

    @Marc: On devrait tout un chacun faire quoi ? Remplacer à titre individuel l’État quand il est défaillant ? Ou le remplacer en prévision de sa future défaillance, qu’il faut bien évidemment avoir prévue comme si on était un oracle clairvoyant ? On finance l’État pour qu’il assume les responsabilités et les charges qu’il s’est engagé à assumer, et pour lesquelles des tas de gens se sont battus pour arriver à ces postes. C’est à lui de respecter ses engagements. En quoi est-ce que le fait qu’un site web spécifique ne soit pas aux normes d’accessibilité du Web est équivalent au sujet traité ? En quoi est-ce même pertinent vis-à-vis du sujet traité ? On se passe d’accéder à un site web. On ne se passe pas avec la même désinvolture d’accéder à un métro où à une préfecture. En quoi est-ce que ça (le manque d’accessibilité d’un site web quelconque) dédouane le gouvernement qui en prend la décision de ce report ? Quand on se plaint du voisin qui met son kit home-cinéma trop fort, vous interrogez celui qui se plaint sur le volume de ses écouteurs… Quand on se plaint des légumes hors saison qu’on fait venir à grands coups de moteurs au diesel, vous interrogez sur les efforts qu’on fait au potager ou sur ceux qu’on fait pour réduire chez soi la consommation électrique des appareils en veille… Au motif que chacun doit en prendre pour son grade ? Waouh ! Vous ne dénoncez jamais rien, vous ? Ou vous avez l’heur de vivre en un monde merveilleux où rien ne mérite critique ?

  11. Mille excuses pour la faute quant au h aspiré, permettez moi de douter, toutefois que ce soit assimilable à  » c’est tout aussi laid que le report de cette obligation de mise aux normes ».

    Désolée que vous puissiez comparer une erreur orthographique au handicap, à l’inquiétude de parents quant au devenir de leur enfant, son autonomie, sa vie, sa sexualité (parce que cela aussi ça ça inquiète).

    Désolée de n’avoir pas vérifié avant bien qu’ayant douté.

    Désolée que l’on puisse comparer deux choses tellement incomparables.

    Désolée que vous n’avez pas su choisir vos mots.

    Désolée que cela me semble quelque peu « léger » cette association.

    Désolée que vos valeurs orthographiques soient au delà de mes préoccupations maternelles.

    Désolée ;o)

    PS : C’est de l’humour en référence à sexion d’assaut , et du fait que je cotise pour le Refuge et que quelque part .. l’intolérance est partout.

    Re PS : Il y a probablement plusieurs fautes dans ce ticket, n’hésitez pas à les corriger ;o)

  12. J’ai surpris la conversation de deux architectes au restaurant, une fois. L’un d’eux disait « L’accessibilité, bien sûr, c’est très important, mais parfois c’est appliqué avec une violence… ». Je n’ai pas osé lui demander ce qu’il voulait dire par là mais ça m’a intéressé. Dans ma gare, il y a un portillon pour handicapés vers le quai qui mène à Paris, mais si on vient de Paris, l’escalier n’est pas adapté aux handicapés. Résultat, la gare a le label « handicapés friendly », mais pour les gens en fauteuil, il n’est possible que d’aller dans un sens sur la ligne, et pas de revenir ensuite. Donc même quand le handicap est géré, il peut l’être assez mal !
    Compliqué, tout ça.

  13. Une petite pensée à tout les établissement de petites tailles ou de moyenne taille qui n’ont pas les moyens de se mettre aux normes fautes d’argent … Trop de charges plus de règles et moins d’argent dans leur trésorerie ……. Alors l’accès oui bien sur …… Mais demander à certains d’investire lourdement pour l’ accessibilité pmr est impossible….. Voir dangereux financièrement …… Alors messieurs dames les politiques et responsable d’association sortez de vos bureaux et aller à la rencontre de ses petits patrons et patronnes …….. Et imaginer que certains voudrait se mettre aux normes mais qu’ils n’ont tous simplement pas les moyens de le faire ……alors comme toujours certains qui auraient les moyens de le faire traînent à le faire ils ne faut pas généralisé et faire subir à tous le comportement de certains ….demander à une boutique de vêtement de se met eaux normes dans une rue qui elle même n’est pas aux normes est ce normal et des exemples comme celui ci j’en ai plein …….alors soyons aussi attentif aux besoins des handicapé que de nos commerçants ……

  14. Moi j’ai déjà les cheveux très lisses, mais comme ils sont pas trop soyeux en ce moment, je me suis dit que ça valait le coup de partager sur FB !
    Et pis aussi parce que je trouve tout ça un peu dégueu … !

  15. Ah tiens, un témoignage, un vrai plus sérieux que le précédent.
    Je vis à Lyon, enfin en banlieue, et je prends le métro tous les jours avec mes trois gamins. Le plus petit est encore dans une poussette, donc je prends l’ascenseur pour accéder aux quais ! Et bien pour accéder au distributeurs de titres de transport dans une station, il faut descendre sur les quais, oui mais pour descendre sur les quais par l’ascenseur, donc pour les handicapés ou les personnes chargées ou avec jeunes enfants comme moi, il faut un titre de transport pour actionner l’ascenseur !!!! Elle est bonne hein, sont malins les concepteurs du système, j’applaudis des deux mains, moi qui ai la chance d’en avoir deux ! …
    Donc, penser l’accessibilité aux lieux publics pour les handicapés, c’est aussi une question de … cerveau, de la part des concepteurs, on dirait !

Les commentaires sont fermés.