10 réflexions au sujet de « [NEON] Youporn, youpaye ? »

  1. Bonjour,

    « Si c’est gratos, c’est que c’est volé ». TOUTAFÉ, la preuve :
    – à chaque fois que je regarde la télé gratuite (TF1/France2/M6/…), je VOLE
    – à chaque fois que j’écoute la radio, je VOLE
    – à chaque fois que je faire une recherche sur Google, je VOLE
    – à chaque fois que je lis lemonde.fr, je VOLE
    – à chaque fois que je regarde une vidéo de Klaire fait Grrr sur Youtube, je VOLE
    – à chaque fois que je lis le blog de Klaire, je VOLE

    Si je continue le parallèle sur la fin du raisonnement : si je veux des articles sur NEON de qualité, je dois arrêter de lire le site http://www.klaire.fr

    Faut arrêter avec « la gratuité, c’est le vol ».

    (et j’ai moi-même un blog… gratuit! et j’ai travaillé gratuitement sur le développement de logiciels… eux-mêmes gratuits! et ça m’a aidé dans ma carrière!)

    Bonne journée.

  2. Oui, sauf que la phrase est peut-être mal tournée, mais que ce « si » en l’occurence est utilisé ici dans le sens de « si ce contenu est gratuit, c’est parce qu’il est volé », et non pas « si un contenu est gratuit, c’est qu’il est volé ». Je reconnais que la différence est peut-être un peu subtile pour ce format, mais c’est bien différent. :)

  3. Ce que vous (comprendre « vous personnellement » ou « le magazine NEON ») dites, si je comprends bien, c’est : « YouPorn diffuse des contenus sans l’autorisation des ayants-droits »? Est-ce bien cela?

  4. D’accord, je comprends mieux. Merci.

    Étonnant que les ayants-droits n’attaquent pas YouPorn en contrefaçon. D’autant plus qu’ils peuvent le faire : il y a eu des précédents (Kim Dotcom/Megaupload par exemple) et le « .com » est géré par le droit américain. Ils pourraient théoriquement faire « saisir le nom de domaine » (je simplifie un peu).

  5. Il y a gratuité et gratuité dans vos exemples. Parfois, ce n’est pas parce que vous ne passez pas à la caisse à la fin de votre consommation que vous n’avez pas payé (pas forcément ni tout le temps en € d’ailleurs). Donc non, la TV, la radio etc tout ça n’est pas GRATUIT (et encore, vous payez une redevance en € donc celle-là elle est facile).
    Il y a quand même une autre monnaie qui circule sur Internet et qui est celle des données personnelles, qui valent cher, qui vous appartiennent et sont revendus. Donc non, dans votre liste, vraiment, je ne vois rien de gratuit (Ah, si les blogs, et encore certains arrivent à monnayer ça aussi).

  6. @Cédric : La TV/Radio gratuite ? Ah oui ? Le client est l’annonceur publicitaire et ce n’est pas gratuit pour lui. Le spectateur est le produit. Par ailleurs Google, lemonde.fr se gavent aussi sur la pub, idem que la TV.
    Mauvaise analogie donc.

    Le fait est que « Si c’est gratuit c’est que vous êtes le produit, ou que le contenu est volé à son ayant-droit ».

  7. @Cécile et @Kry :
    en fait, je suis totalement et entièrement d’accord avec vous (d’ailleurs je n’ai pas de compte Facebook pour cela) :-)
    J’ai simplifié au regard de l’infographie. Ma critique ne visait que l’idée « la gratuité, c’est le vol ».

    Le fait est que « Si c’est gratuit c’est que vous êtes le produit, ou que le contenu est volé à son ayant-droit » : pas totalement vrai (donc faux). Certains sites sont gratuits, vous n’êtes pas le produit et le contenu n’est pas volé non plus. Des exemples :
    – Wikipedia
    – LinuxFR
    – beaucoup de blogs
    – La Quadrature du Net
    – Framasoft
    – Dégooglisons Internet
    – …
    Il y a aussi des livres gratuits, des oeuvres libres gratuites (dont vous n’êtes pas le produit et dont le contenu n’est pas volé) : certaines licences CC sont faites pour cela.

  8. Dans les sujets « gratuits dont vous n’êtes pas le produit et qui ne sont pas du vol », j’ai oublié de mentionner les logiciels libres. Quelques uns que vous connaissez peut-être:
    – LibreOffice
    – Firefox
    – VLC

  9. Le plus important à retenir je pense c’est ces notions de « rapport des forces » et d' »esclavage moderne ». C’est ce qui il y a de plus révoltant, du moins pour quelqu’un qui a du coeur. (Oui certaines personnes en plus d’avoir un q ont aussi un coeur, c’est dingue non?). Après tout chacun fait ce qu’il veut avec ses fesses du moment que ça reste pleinement consenti.
    Même si la gratuité au final n’est qu’un leurre, la facilité avec laquelle on peut désormais accéder au visionnage de n’importe quelles pratiques sexuelles les plus dégradantes qui soient pour les acteurs fait que la demande pour ces productions est plus que jamais importante. J’ai de la peine pour tous ceux et surtout celles qui se voient contraints de tourner des scènes de plus en plus avilissantes. De la peine aussi pour les nombreux visionneurs qui deviennent addicts et radicalisent leur besoins vers des scènes de plus en plus violentes du moins d’un point de vue dignité humaine. Et la tendresse bordel!!! Trop de jeunes s’inspirent de ces vidéos et croient que la sexualité c’est ça! Bonjour les désillusions!
    Je me méfie toujours de la censure qui très vite dérape mais la il est temps de faire quelque chose parce que ça devient du grand n’importe quoi.
    Et le trouble, la sensualité, l’imagination, le respect etc…? On en fait quoi? Bordel de merde, excusez moi mais on a tous le droit au respect et à la dignité humaine! (mêmes les avocats, les garagistes, les banquiers, les notaires et les gros actionnaires c’est pour dire!! :p)

Les commentaires sont fermés.